Ema Sar : « Un sujet sensible à première vue »

Je suis très heureuse d’avoir fait partie de ce projet. C’était très enrichissant sur le plan personnel et professionnel. J’ai rencontré des gens merveilleux, souriants, tous bien intentionnés et très motivés. 

On a passé tous ensemble des longues journées de travail, des moments de fatigue extrême mais qui se terminaient par des soirées autour d’un verre en enseignant des mots en bosnien/serbe/croate à nos amis français et suisse, en écoutant de la musique typique du pays et en rigolant sur les différentes situations que nous avions tous eues pendant nos interviews. 

Ce projet de reportage m’a permis d’apprendre quelques bases du journalisme, d’acquérir de nouvelles compétences dans le domaine de la traduction et de l’interprétariat. Je suis très contente d’avoir travaillé avec mon collègue français. Il est vrai que nous avions un sujet un peu sensible et à première vue peut-être difficile à aborder mais en travaillant ensemble, on a réussi à créer un reportage intéressant. Je nous considère tous comme une grande famille.